Elsa Michel, de l’entrepreneuse débutante à l’entrepreneuse confiante

elsa visuel

Témoignage d’Elsa Michel sur l’accompagnement de ses premiers pas en tant qu’entrepreneuse, coach et formatrice ! Car oui, maintenant elle est convaincue qu’elle peut vivre de ses activités et de ses passions !

Avant d’être accompagnée par Rebecca, j’étais une femme entrepreneure qui avait tout pour réussir : un projet auquel je crois, un modèle économique qui tient la route, une sécurité financière pour développer le projet et du temps. Malgré tout, ça ne fonctionnait pas : le projet n’avançait pas comme je voulais, je ne générais pas de revenus suffisants et j’étais désorganisée au quotidien… Je me sentais paumée. 

Avec l’accompagnement de Rebecca, j’ai investis dans ce qui me manquait vraiment : la confiance en moi et notamment dans ma capacité de vivre d’un projet entrepreneurial. Depuis, je parle de mon projet autour de moi, je dégage des revenus suffisants pour vivre bien, je comprends mon mode de fonctionnement et je m’organise mieux au quotidien pour atteindre des objectifs ambitieux et réalisables.❞

Merci beaucoup à Elsa pour sa confiance et son engagement dans le coaching. C’est elle qui a fait de son accompagnement une réussite en décidant de faire de son bonheur une priorité et en acceptant de demander de l’aide pour y arriver.

Pour en savoir plus en vidéo !

Pour suivre Elsa : Formation Mon Impro du Dimanche

Pour aller plus loin

Si comme Barbara tu veux tester le coaching pour voir si cette approche peut t’aider à avancer, réserve ta séance diagnostic offerte ! (2 places dispo)


En savoir plus sur la transformation d’Elsa


1 – Présentation : qui es-tu et que fais-tu de ta vie ?

Je m’appelle Elsa, j’ai 32 ans, je vis à Bagnolet et je suis fan d’improvisation théâtrale. J’adore le sujet de donner du sens au travail et dans son travail. Je suis formatrice en développement de compétences comportementales. Ces soft-skills je les mets au service d’un quotidien professionnel (prise de parole, communication inter-équipe, confiance en soi), et je les mets aussi au service du développement de l’autonomie dans le parcours pro (public en transition : les étudiants, les personnes en recherche d’emploi). L’outil principal que j’utilise c’est l’impro, parce que ça a un impact immédiat : en terme de prise de conscience et de mise en action, c’est puissant. A côté de ça, je suis aussi coach en épanouissement professionnel, plutôt en individuel où là j’accompagne mes clients à transformer une envie / une intuition de changement professionnel en un projet concret et viable. 

2 – Pourquoi as-tu choisi cette cause ?

Je suis beaucoup centrée autour du monde du travail. Le travail est une source d’épanouissement personnelle et de ce que j’ai observé cela peut aussi être une source de souffrance. Ma mission, aider tout un chacun à trouver sa place dans le monde du travail qui est de plus en plus complexe et incertain. Pour ça, je crois très fort en l’autonomisation de l’individu, à la responsabilisation pour pouvoir construire un parcours qui nous ressemble et ne pas subir un quotidien ou une voie qui ne nous convient pas. Je suis persuadée que ça peut avoir un effet bénéfique sur notre société : si je crée mon quotidien professionnel qui me ressemble (croire en moi, être créatif, oser s’exprimer), je peux aussi avoir de l’impact sur la société : économie, politique. Il n’y a pas d’ordre établi, y a des changements continuels et moi qui joue un rôle dans tout ça. 

3 – Dans quelle situation étais-tu avant de démarrer notre accompagnement il y a 6 mois ?

Début 2019, j’ai repris mes activités entrepreneuriales après un séjour de 3 mois à l’étranger et l’objectif était clair : vivre de mon entrepreneuriat. J’avais une route toute tracée parce que j’avais balisé le terrain, notamment:

  • En m’assurant une sécurité financière pendant au moins 10 mois, parce que je ne vivais pas à ce moment là de mon projet
  • J’avais des formations à vendre
  • J’avais la partenaire idéale 
  • J’avais aussi des techniques d’entrepreneurs notamment pour m’organiser au quotidien. 
  • J’avais le temps. 

Sauf que quelques mois après : mars, avril, je me sentais paumée, très stressée notamment parce que j’avais l’impression que ça n’avançait pas : 

  • Je ne facturais pas autant que je le voulais, 
  • j’avais l’impression de mal m’organiser au quotidien : de faire des tâches sans vraiment savoir pk → j’étais beaucoup dans l’opérationnel, je ne prenais pas de hauteur
  • Je ne me sentais pas du tout synchronisée avec ma partenaire parce qu’on en n’était clairement pas au même stade de vie. 

Comme j’étais stressée avec l’objectif de vivre de mes activités je pensais constamment à mon plan B (le salariat), conséquence : je m’autosabotais. 

4 – Pourquoi as-tu décidé de faire appel au coaching ?

Je m’étais déjà faite coachée et je trouve que c’est le meilleur investissement qu’on puisse faire, surtout quand on est entrepreneure : c’est investir en soi. Ca m’a vraiment fait gagner du temps et de l’énergie. 

Etant donné ma situation, je voyais bien que je m’auto-sabotais, donc ce n’était pas qu’une question d’organisation, c’était une question de confiance. 

Moi ce que je voulais, c’était gagner du temps, gagner de l’argent et me sortir des sables mouvants dans lesquels je m’étais mis : je voulais que ça bouge.

5 – Pourquoi as-tu choisi de travailler avec moi en particulier ? 

C’était à l’époque où on a commencé à travailler ensemble sur la formation “Confiance en soi et leadership au féminin”. J’ai décortiqué avec toi ce qu’est en vérité la confiance en soi et l’expérience que tu as pu en avoir sur les femmes que tu accompagnes. Ca m’a permis de prendre du recul et d’affirmer que oui j’avais un problème de confiance en moi et que je ne croyais pas en ma capacité à vivre de mon projet. 

6 – Comment as-tu trouvé l’argent à investir à un moment où tu ne vivais pas de tes activités et où tu doutais de ta capacité à générer tes propres revenus régulièrement ?

Mon compte épargne, le fameux argent sur matelas qu’on garde pour investir dans l’immobilier ou pour être là en cas de coup dure. Ca me permet d’investir mieux. 

7 – Quels ont été les résultats de ton accompagnement ?

J’ai dépassé ma peur de ne pas y arriver et j’ai transformé mes craintes en besoins. Ca m’a permis d’avancer selon mes envies et d’affirmer mes choix.

J’ai aussi pris conscience que je ne valorisais pas ce que je faisais et que j’avais tendance à zapper l’existant. Je vais chercher ailleurs ce que j’ai déjà là : valoriser mes projets et en parler, trouver des méthodes de développement ou d’organisation qui sont plus proches de moi.

Aujourd’hui je sais que je peux vivre de mon entrepreneuriat et je regarde comment je peux le faire de manière simple et joyeuse : 

  • je m’organise mieux en partant de mes besoins en prenant notamment le temps de recul nécessaire :
    • pour écrire mes intentions et accoucher des objectifs clairs et précis (chiffre d’affaires, contrats signés), ce qui permet d’être dans du concret réalisable et du coup d’avancer
    • pour m’organiser au quotidien : être en écologie avec moi (équilibre vie pro et perso) : une manière de m’organiser qui me ressemble et qui me permette de mettre des limites. 
  • Je suis au clair sur mon financier, c’est devenu une boussole, je ne me raconte plus d’histoire, les chiffres sont là et parlent d’eux même. J’accorde du temps à la gestion de mes finances (semaine, mois, trimestre).
  • J’ai plus de vision : je suis parfaitement alignée avec le fait d’écrire des intentions à 6 mois, des objectifs financiers à 6 mois et de déployer les moyens pour les atteindre tous les 3 mois → tous les mois et tous les 3 mois je vais faire un travail de réajustement. Maintenant j’ai une visibilité sur ce que je touche à 3 mois.

Je me sens beaucoup plus sereine, je facture davantage depuis septembre, je suis sur des projets qui m’apportent beaucoup, avec des partenaires qui sont top et je suis confiante sur ma capacité à générer mes propres revenus.

8 – Quel a été le plus grand changement que tu as vécu au cours de ces 6 mois ?

Prendre conscience que j’avais peur de ne pas y arriver seule. 

9 – Sur une échelle de 0 à 10, à quel point es-tu satisfaite de ton choix d’investissement en temps, en argent et en énergie dans ce coaching ?

9-10

10 – Que dirais tu aux personnes qui regardent ton témoignage, et qui hésitent à se faire accompagner par moi ?

Que si vous sentez que vous êtes à l’arrêt, que seule vous n’y arrivez pas, que vous sentez qu’il y a des choses qui coincent, investissez-en vous. 


Pour tester le coaching, voir si cette approche peut t’aider à avancer et vérifier si c’est le bon moment pour toi de te faire accompagner, réserve ta séance diagnostic offerte ! 

A bientôt 🙂

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Tu te sens perdue dans ta quête de vocation ? Je t'offre 3 vidéos pour avancer dans ta réinvention professionnelle !

Rébecca Sfedj
Rébecca Sfedj

Je coache les femmes entreprenantes engagées comme moi à construire une carrière épanouissante et impactante ! Et si toi aussi tu faisais de ta singularité une force pour trouver ta place dans le monde du travail ?

En savoir plus sur moi
Rébecca Sfedj
Rébecca Sfedj

Je coache les femmes entreprenantes engagées comme moi à construire une carrière épanouissante et impactante ! Et si toi aussi tu faisais de ta singularité une force pour trouver ta place dans le monde du travail ?

En savoir plus sur moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.