Léa, d’étudiante hésitante à enseignante doctorante plus confiante !

femme de dos

Après 1 an d’accompagnement, Léa* accepte de témoigner pour nous partager le chemin de sa transformation et les résultats perçus :

❝ Avant le coaching, j’étais surchargée. Je travaillais et étudiais en même temps, tout en ayant pas mal d’activités à côté ce qui m’épuisait. Mon travail ne me plaisait pas du tout et je ne me sentais pas à ma place. J’avais un mauvais mindset : à chaque erreur commise, je me blâmais en me disant sans cesse que je n’en faisais pas assez et que je n’arriverais pas à affronter les épreuves que la vie m’amènerait…

Grâce au coaching, je me sens beaucoup plus sereine et confiante. J’ai appris à me connaître et à reconnaître mes forces et mes accomplissements. Je suis maintenant souvent très fière de ce que j’accomplis même si mon objectif n’est pas « parfaitement atteint ». Réaliser tout ce que j’ai fait de positif dans ma vie m’a aidé à croire en moi et à me prouver que je suis capable d’affronter bien des situations challengeantes futures. Le coaching a boosté ma confiance de façon pérenne ! ❞

* Le nom de ma coachée a été modifié pour conserver sa confidentialité.

satisfaction 9,5

Merci beaucoup à Léa* pour sa confiance et son engagement qui ont été les clés essentielles à la réussite de son coaching.

1 – Présentation : peux-tu nous dire qui tu es et ce que tu fais ?

J’ai 26 ans et je suis étudiante en thèse à Paris. Je donne des cours à l’Université tout en effectuant mon travail de thèse. J’ai quelques loisirs à côté : sorties culturelles (expos, musées), course à pied, théâtre et projet associatif.

2 – Pourquoi as-tu choisi ces causes dans la recherche et l’enseignement ?

Il me semble que le travail de thèse n’est pas si éloigné d’un projet entrepreneurial. Ma question de recherche me passionne et j’adore également enseigner. Ces deux fonctions demandent, tout comme une entrepreneuse, une grande autonomie et un grand sens de l’organisation.

J’ai choisi de m’engager dans ce travail de thèse pour plusieurs raisons : l’apprentissage quotidien, la rigueur intellectuelle du travail demandé, la liberté dans l’organisation avec la possibilité de prendre du temps sur une tâche (je fais ici le parallèle avec des métiers opérationnels avec un temps limité qui à mon sens me paraîtrait très frustrant car j’adore approfondir les sujets et aller dans le détail).

3 – Dans quelle situation étais-tu avant de démarrer notre accompagnement il y a 1 an ?

Ce coaching m’a totalement aidée et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement, pour des raisons personnelles (liées à un proche), je vivais une période très difficile dans ma vie, ce qui m’a beaucoup affaiblie. Au lieu d’accepter mon sentiment de vulnérabilité et de tristesse, j’ai voulu faire « la forte », ce qui m’a amenée à un « burn out » progressif (ce que je constate avec du recul).

Deuxièmement, j’étais surchargée, je travaillais et étudiais en même temps, tout en ayant pas mal d’activités à côté, ce qui m’épuisait beaucoup.

Troisièmement, j’étais dans un mauvais « mindset ». Je ne me connaissais pas et donc je ne prenais pas conscience de mes forces, ce qui m’aurait permis, dans le cas contraire d’affronter ces épreuves avec plus de sérénité. Au contraire, je rabâchais souvent les informations négatives dans ma tête, en me disant sans cesse que je n’en faisais pas assez… Mon travail ne me plaisait pas du tout (intellectuellement et dans la forme) et je ne me sentais pas à ma place. A chaque erreur commise, je me blâmais. C’était injustifié, excessif et contreproductif. Avec du recul, j’avoue que je prends conscience que je n’étais pas la seule responsable de ce sentiment : l’environnement a un impact important sur mon travail. Maintenant que je le sais, je reste très vigilante sur ce point. J’ai compris que mon supérieur devait être bienveillant et avoir l’envie de former.

4 – Pourquoi as-tu décidé de faire appel au coaching ? Quelles étaient tes attentes ?

Je vais répondre à cette première question en faisant référence à une anecdote bien précise. Je commencerais en précisant que je suis de nature hyperactive : habituellement, mon emploi du temps est bien ciselé entre boulot, sport, distraction. C’était mon boost du matin qui me donnait la niaque pour entamer mes journées.

L’histoire est simple, un matin, je suis restée bloquée dans mon lit. Impossible de bouger mes membres. C’était un burnout physique qui s’est ajouté à celui qui était déjà mental.

Premier réflexe, quand on ne va pas bien on va voir un psy. Un psy, à mon sens, t’aide à trouver des raisons à des inconforts/des peurs/angoisses etc qui te suivent encore dans ton quotidien.

Dans mon cas, j’effectue un travail d’introspection quasi quotidien depuis longtemps et même sans m’en rendre compte (c’est dans ma nature) ce qui fait que je n’avais pas besoin de voir dans le passé (car je me connaissais par cœur) mais par contre, j’avais besoin d’apprendre à gérer mes émotions dans mes situations quotidiennes, comprendre pourquoi j’avais souvent ce sentiment d’être submergée, de ne pas assez bien faire. Et pour ce faire, il fallait bien un coaching. Il me fallait des exercices quotidiens et une analyse quasi neuroscientifique pour mieux me connaitre, voir la différence entre ma perception de mes actions et de moi-même vs ce que j’accomplissais objectivement.

Je n’avais pas d’attente particulière, mais je sentais que j’avais besoin d’aide, alors je me suis lancée !

5 – Pourquoi as-tu choisi de travailler avec moi en particulier ?

Une amie m’a conseillée de travailler avec toi. Mais j’avais besoin d’effectuer un premier rendez-vous. Et dès le premier rendez-vous, bon feeling immédiat. Et c’était parti !

6 – Comment as-tu trouvé l’argent à investir dans ce coaching ?

C’est un montant non négligeable, c’est sûr mais je suis une petite épargnante donc j’avais les fonds.

7 – Quels ont été les résultats de ton accompagnement ?

Premièrement, j’ai appris à me connaître. A savoir comment je réagissais en société, j’ai compris que j’étais perfectionniste et que souvent je pensais davantage aux autres qu’à mon propre bien être. Je ne vais pas mentir, je reste encore assez perfectionniste mais j’ai changé de regard sur les résultats. Je suis maintenant souvent très fière de ce que j’accomplis même si mon objectif n’est pas « parfaitement atteint » car je me rends compte que dans tous les cas il était « surement trop ambitieux ».

Sur mon rapport aux autres, j’ai compris qu’on ne pouvait pas prendre soin des autres si on ne prenait pas soin de soi-même. Attention, cela ne veut pas dire être égoïste mais apprendre à s’écouter davantage pour être plus à l’écoute des autres. Ainsi, quand un proche est en difficulté, ça n’est pas en se surmenant et en étant dans un mauvais mindset (de sentiment de manque, de sentiment de sous-investissement) que l’on va lui rendre service…

Deuxièmement, J’ai appris à avoir un regard plus objectif sur mes actions et ça a commencé en faisant quasiment une liste factuelle de mes accomplissements. Quand tu réalises ce que tu as fait de positif dans des périodes de ta vie, tu te prouves que tu es capable d’affronter bien des situations (inédites ou non) futures. Ça boost ta confiance de façon pérenne.

En gros, je me sens beaucoup plus sereine et confiante.

8 – Que dirais-tu aux personnes qui regardent ton témoignage et qui hésitent à se faire accompagner par moi ?

Si tu t’identifies à ce témoignage, fonce !

Les exercices apportés par Rebecca et son engagement m’ont été d’un grand bénéfice. J’ai encore l’impression que je n’aurais pas pu trouver une meilleure aide, pour être tout à fait honnête.

Si, au contraire, tu penses que tu dois régler ou mieux comprendre des points qui concernent ton passé et qui ressurgissent dans ton quotidien, il s’agit d’un autre type d’aide thérapeutique, tout aussi bénéfique pour toi si tu en as besoin.

En savoir plus ?

SD

Si comme Léa tu veux tester le coaching pour voir si cette approche peut t’aider à avancer, réserve ta séance diagnostic offerte ! (2 places dispo). En attendant, on se retrouve sur Instagram ?

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Tu te sens perdue dans ta quête de vocation ? Je t'offre 3 vidéos pour avancer dans ta réinvention professionnelle !

Rébecca Sfedj
Rébecca Sfedj

Je coache les femmes entreprenantes engagées comme moi à construire une carrière épanouissante et impactante ! Et si toi aussi tu faisais de ta singularité une force pour trouver ta place dans le monde du travail ?

En savoir plus sur moi
Rébecca Sfedj
Rébecca Sfedj

Je coache les femmes entreprenantes engagées comme moi à construire une carrière épanouissante et impactante ! Et si toi aussi tu faisais de ta singularité une force pour trouver ta place dans le monde du travail ?

En savoir plus sur moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.